add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India
AU SENEGAL : 9391 détenus en prison

AU SENEGAL : 9391 détenus en prison

Les 37 prisons sénégalaises comptent, à ce jour, 9391 pensionnaires. Une baisse de la population pénale, au second trimestre 2020.

Neuf mille 391 détenus, c’est l’effectif total des détenus dans les 37 prisons du Sénégal. Les personnes déjà jugées, appelés condamnés, sont au nombre de 4.876 dont 38 récidivistes (écroué pour la seconde fois) contre 4.515 détenus provisoires, c’est-à-dire qui attendent leur jugement.  

Les hommes occupent toujours la première place dans les prisons, avec un total de 8.955 contre 256 femmes. L’effectif des mineurs s’élève à 180 enfants-délinquants derrière les barreaux, au pays de la Teranga. Quant aux étrangers, ils représentent 10,16% de l’effectif global, avec 954 ressortissants de différentes nationalités emprisonnés pour des faits pas si divers. 

Dans les prisons sénégalaises, nombreux sont les détenus victimes de longues détentions. Au nombre de 789, ils sont accusés de crimes les plus graves tels que le meurtre, l’assassinat, le trafic de drogue, les vols aggravés, le viol ou encore le terrorisme. Ils sont restés, au moins, trois ans sans jugement. Incarcéré à la prison centrale de Rebeuss (dans la capitale), le plus vieux détenu provisoire boucle, à ce jour, 8 ans sans procès. D’autres attendent d’être fixés sur leur sort depuis 7, 6, voire 5 ou 4 ans. Cette lenteur dans le traitement des dossiers est accentuée par l’arrêt de la machine judiciaire en période de crise sanitaire et les nombreuses grèves du Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust).

La population pénale connait une baisse considérable, ces trois derniers mois. Au mois de mars, ils étaient dans l’ordre de 12.328 pensionnaires dans les 37 établissements pénitentiaires du pays. C’est l’effet positif du   désengorgement enclenché pour prévenir l’entrée de la pandémie de Covid-19 en milieu carcéral. D’où les statistiques : 3075 détenus ont été graciés entre avril et juin, 149 autres bénéficiaires la libération conditionnelle et 554 d’entre libérés provisoirement.

Parmi les célébrités en prison, on distingue l’activiste Abdou Karim Guèye, le promoteur de lutte Luc Nicolaï ou encore Assane Diouf.

Amie DIOP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *